Cancer primitif du foie (CHC), après les recommandations 2019 du TNCD.

Pour voir le topo: clic sur le lien

Cirrhose : complications et pronostic en 2018

CIRRHOSE :COMPLICATION ET PRONOSTIC EN 2018
Pour voir le topo : clic sur le lien

CARCINOME HEPATOCELLULAIRE Le point en 2018

CARCINOME HEPATOCELLULAIRE Le point  à la suite des dernières recommandations américaines publiées en 2018
Pour voir l’article : clic sur le lien

THROMBOSE DE LA VEINE PORTE (causes, signes, diagnostic, traitement)

THROMBOSE DE LA VEINE PORTE (causes, signes, diagnostic, traitement)
Pour voir le topo clic sur le lien (vers slideshare)

Stéatose et stéatohépatite non alcooliques (foie gras non alcoolique, NAFLD, NASH)

Stéatose et stéatohépatite non alcooliques (foie gras non alcoolique, NAFLD, NASH). Physiopathologie, épidémiologie, histoire naturelle, signes, diagnostic, pronostic, traitement.
Cliquer sur le lien

Cancer primitif du foie (carcinome hépatocellulaire, CHC) : signes, diagnostic, bilan, traitement.

Pour voir le topo cliquer sur le lien

ALCOOL ET FOIE

Pour lire ce topo cliquer sur ce lien

HYPERTENSION PORTALE (LES HEMORRAGIES) : SIGNES, DIAGNOSTIC, TRAITEMENT

Pour voir ce topo : clipper sur le lien

Quoi de neuf ? Le point sur le vaccin contre l’hépatite B

Trois notions fondamentales

  1. Dans les pays à forte endémie la vaccination à la naissance, associée à un rattrapage à l’adolescence a entrainé une forte diminution de l’incidence des hépatites et du cancer du foie. Le vaccin contre le virus B est donc le 1er vaccin anti-cancéreux.
  2. La protection est de 95% si le schéma vaccinal a été optimal au départ. Les rappels sont alors inutiles.
  3. Il n’y a pas de lien entre ce vaccin et les affections neurologiques démyénilisantes (sclérose en plaque)

    Référence : F Roudot-Thoraval. Hépatite virale B: qu’en est-il du vaccin en 2016.  Hépato-Gastro 2016;23:756-763

Le foie gras (NAFLD, NASH) expose au cancer en l’absence de cirrhose

La survenue d’un carcinome hépato-cellulaire (CHC) compliquant une stéato-hépatite non alcoolique n’ayant pas atteint le stade de cirrhose est une notion connue.
Un travail récent (1) a apporté des précisions sur ce problème. L’étude multicentrique italienne (1) porte sur 756 patients atteints soit d’une NAFLD (145), soit d’une hépatite C (611). En cas de NAFLD, les CHC sont plus volumineux, plus souvent infiltrants. Ils sont aussi plus souvent détectés en dehors d’une surveillance systématique. Surtout, fait important, une cirrhose n’est présente que dans environ 50% des cas.
Cela pose donc le problème de la détection précoce du CHC au cours de la NAFLD : que proposer ?

1) Piscaglia E, Svegliati-Baroni G, Barchetti A et al. Clinical patterns of hepatocellular carcinoma in nonalcoholic fatty liver disease: a multicenter prospective study. Hepatology 2016;63:827-38.